Nouveautés

Techniques de respiration en course

171views

 

L’un des aspects les plus importants de la course à pied est la bonne façon de respirer. La course ne se limite pas aux jambes, aux cuisses et aux pieds. Il s’agit également des poumons et de la manière d’apporter efficacement de plus grandes quantités d’oxygène dans le système.

Inaperçu par beaucoup, même parfois par les athlètes eux-mêmes, la nature de votre respiration pendant votre course affecte votre performance. Les coureurs qui peuvent correctement fournir de l’oxygène dans leur système sont plus forts que leurs homologues qui ont du mal lorsqu’ils courent parce qu’ils ne connaissent pas la technique.

La respiration du nageur

Une technique d’entraînement consiste à respirer légèrement plus lentement que ce que votre corps exige lorsque vous ne courez pas. Cela prive votre système d’oxygène et oblige le cœur à battre plus vite.

Après un certain temps, le corps apprend à compenser le manque d’oxygène de sorte que lorsque cette technique n’est pas utilisée, votre corps est déjà plus efficace dans le traitement de l’air respiré. Ceci est démontré en natation.

Les nageurs font une respiration alternée qui consiste à respirer tous les trois coups. Cela leur permet de respirer sur les côtés alternés sans respirer à chaque coup.

Au début, leur corps a besoin de plus d’oxygène, mais apprendra à s’adapter à la diminution de l’oxygène. Avec le temps, le corps devient plus efficace pour traiter l’air limité. Les coureurs qui nagent ont souvent une excellente efficacité respiratoire.

Rythmes respiratoires

Parfois, dans les courses longues (ou même les courses courtes), un coureur peut perdre sa concentration et être expulsé de son rythme respiratoire. Cela pourrait être causé par le simple oubli de se concentrer sur la respiration ou son schéma.

Une façon d’éviter cela est pour le coureur de chronométrer sa respiration en rythme avec ses pas. C’est comme le style des nageurs qui respirent à chaque troisième coup.

Les coureurs qui atteignent cet état peuvent continuer à courir comme une horloge, avec un rythme constant et une grande efficacité. Cette concentration sur la respiration peut également détourner son esprit de la douleur ou des courbatures qui peuvent s’être développées à ce stade et peuvent l’amener à abandonner la course.

Respiration profonde

Une autre technique qui peut être utilisée lors de la course est la respiration profonde. Il présente plusieurs avantages lorsqu’il est correctement fait et pratiqué.

Il aide le coureur à rester détendu, ce qui contribue à réduire la fatigue. La capacité de se détendre diminue les chances de baisse des performances.

Les coureurs qui ont oublié de se détendre se retrouvent à changer de forme par inadvertance jusqu’à ce qu’ils ressentent la douleur qui en résulte. Les exemples incluent serrer les poings trop fort et courir avec les épaules trop hautes pour être efficace. Ce type de mauvaise forme entraîne souvent une fatigue et des douleurs musculaires.

La respiration profonde aide à favoriser la relaxation pendant la course. Cela se fait en prenant une respiration plus grande que la normale et en expirant complètement.

Pendant la partie expiratoire, vous devez vous concentrer sur le relâchement de toute tension dans vos bras en les secouant, en ouvrant vos mains et en bougeant votre tête en cercles.

Cette combinaison d’activités vous donnera un moyen facile de rester détendu pendant la course et n’a même pas besoin de rompre la foulée pour toutes les faire. Ceci est vrai pour toutes les autres techniques de respiration en course à pied – aucune exigence de gros efforts mais tout aussi efficace.

Leave a Response

x